Un appel à l'action

nous savons ce qu'il faut faire. maintenant il faut agir.

Plus de vingt ans après le premier cas de sida diagnostiqué, le VIH est toujours parmi nous. En dépit des progrès réalisés en matière de prévention et de traitement, le VIH continue de causer de graves préjudices et de lourdes pertes. Ce virus, que plusieurs espéraient voir éradiqué dans les années 80, infecte et tue aujourd'hui des millions de personnes partout dans le monde. Devant les répercussions catastrophiques du VIH à l'échelle mondiale et le taux croissant d'infection au pays, nous sommes, ici au Canada, à un tournant décisif dans notre lutte contre le VIH.

Devons-nous nous résigner au fait que le VIH, une infection chronique débilitante qui continue de ruiner la vie et la santé des personnes atteintes, sera toujours présent parmi nous ou devons-nous redoubler d'efforts en vue de mettre fin aux ravages que cause cette maladie évitable ?

Nous avons choisi de renouveler nos efforts. Le document Au premier plan : le Canada se mobilise contre le VIH/sida constitue une nouvelle étape prometteuse dans notre lutte collective contre le VIH/sida. Il établit une ambitieuse approche coordonnée à l'échelle nationale dont le but est d'éradiquer non seulement le VIH mais aussi les problèmes sociaux et sanitaires sous-jacents qui contribuent à de nouvelles infections et qui ont un effet dévastateur sur les personnes atteintes.

Nous savons ce qu'il faut faire. Maintenant il faut agir.

Ensemble nous le pouvons - le leadership dans un monde touché par le sida,
Le Programme commun des Nations Unies sur le VIH/sida (ONUSIDA),
juin 2001

Cette réponse canadienne au VIH/sida est un appel à l'action.

Au cours des vingt dernières années, les communautés canadiennes ont mis au point une gamme de programmes et de services conçus pour sensibiliser le public, freiner la propagation du VIH, réduire la discrimination et prolonger la durée de vie des personnes séropositives. Des centaines de particuliers, d'organismes et d'agences gouvernementales d'un peu partout au pays, qui mènent une lutte acharnée contre le sida, des organismes communautaires et des personnes vivant avec le VIH/sida1 aux médecins et autres professionnels de la santé, en passant par les unités de santé publique, les chercheurs, les défenseurs des droits de la personne, les groupes d'intervention, les services de réduction des préjudices, les programmes de toxicomanie, les établissements correctionnels, les organismes offrant un soutien aux détenus, les organismes qui travaillent auprès des jeunes de la rue, les commissions scolaires et les enseignants dans le domaine de la santé, les organismes qui œuvrent auprès des nouveaux immigrants, les organisations autochtones, les programmes de logement, les services sociaux, les programmes de soins palliatifs ainsi que les administrations municipales et les gouvernements fédéral et provinciaux, participent activement à la lutte contre le VIH. Pour certains d'entre eux, le VIH constitue une priorité. Pour d'autres, cette lutte fait partie de leurs activités quotidiennes.

Bien qu'il existe de nombreuses activités partout au pays, celles-ci ne sont pas toujours coordonnées. Ainsi, le présent document, fondé sur des consultations exhaustives auprès de nombreuses personnes partout au Canada, constitue un guide sur la façon dont nous travaillerons ensemble afin d'apporter une réponse efficace à l'épidémie. Il vise à encourager l'établissement de partenariats efficaces entre les administrations ainsi qu'au sein du système de soins de santé et au sein de secteurs autres que celui de la santé qui ont une incidence sur le VIH, notamment les services sociaux, le secteur de l'éducation, les services de logement et le système de justice. Il vise également à inciter la participation significative des personnes les plus atteintes par le VIH.

En favorisant la stratégie, la mise en commun de nos efforts ainsi que le partage de nos connaissances, de nos compétences et de nos ressources, nous serons plus efficaces. En jouant ensemble un rôle de premier plan, nous pourrons accroître nos chances d'atteindre plus rapidement nos objectifs communs. Ensemble, nous pouvons éradiquer le virus du VIH.

Comment ce plan d'action a été élaboré

2000: Réunion Gray Rocks

  • Identification du besoin d'un plan incluant des objectifs mesurables

2002 : Réunion Montréal

  • Mobilisation vis- à-vis le plan

2002 : Réunion Ste-Adèle

  • Développement de la première ébauche

2003/04

  • Consultations canadiennes

2005

  • Révisions, publication

À l'instar de tous les programmes efficaces de lutte contre le VIH au Canada, ce plan d'action est le fruit d'une collaboration. Un grand nombre de personnes ont participé à l'élaboration des mesures décrites dans ces pages. Sous la direction d'un petit comité directeur et avec le soutien de Santé Canada, d'importantes consultations ont été menées en 2003 afin d'obtenir des commentaires sur une version préliminaire de ce document. Des organismes de services en VIH/sida, des cliniciens et d'autres professionnels de soins de la santé, des chercheurs, des organismes et des agences gouvernementales de tous les paliers ont pris part à des réunions. Des efforts particuliers ont été consacrés pour impliquer des personnes séropositives et des personnes à risque au VIH, notamment des gais, des personnes qui utilisent des drogues injectables, des autochtones, des jeunes, des femmes, des personnes provenant de régions où le VIH est endémique et des détenus. On a aussi effectué une enquête en ligne pour obtenir des commentaires sur la version préliminaire.

Objectif de ce plan

Ce plan ébauche la réponse du Canada au VIH/sida jusqu'en 2010.

Il décrit en détail quelle serait la réponse idéale du Canada à cette maladie qui en est à sa troisième décennie. Ce plan représente notre vision collective des besoins futurs et il motive tous ceux qui sont engagés dans la lutte contre le VIH à chercher de nouvelles et de meilleures façons d'y répondre. Il s'agit d'un document évolutif qui vise à inciter tout un chacun à passer à l'action sur tous les fronts afin d'en faire plus et de le faire mieux. Il nous invite à utiliser notre imagination et notre énergie créatrices pour enrayer l'épidémie.

Ce plan intègre les principes sur lesquels se fondent les initiatives VIH/sida à la grandeur du pays et s'appuie sur des stratégies qui ont connu du succès dans diverses parties du Canada et dans le monde. Il reflète les meilleurs aspects des pratiques, des expériences et des connaissances actuellement en place au Canada.

Au premier plan : le Canada se mobilise contre le VIH/sida répond aux appels de partout au Canada demandant une approche plus stratégique et coordonnée du VIH/sida au Canada. Il suscite une réflexion et une planification stratégiques et favorise un partage des responsabilités. Il nous permet d'accroître nos partenariats, de coordonner nos efforts et de faire un usage judicieux de nos connaissances, de nos aptitudes et de nos ressources collectives.

Le document Au premier plan : le Canada se mobilise contre le VIH/sida met les gouvernements et les organismes face aux défis suivants :

  • prendre des décisions stratégiques relativement à l'utilisation de leurs ressources;
  • cerner les priorités et les actions (c.-à-d. que certains organismes peuvent avoir un rôle à jouer dans tous les aspects du plan d'action, que certains peuvent participer à seulement une activité, que certains peuvent choisir quelques priorités qui cadrent avec leur mandat et leurs ressources);
  • établir leurs plans jusqu'en 2010 et la façon dont ils contribueront à atteindre les objectifs, les résultats visés, les buts et la vision pancanadiens;
  • utiliser le Plan pour établir de meilleures relations de travail avec les autres organismes qui servent les mêmes communautés ou partagent des buts communs;
  • surveiller leurs programmes et rendre compte de leurs progrès;
  • participer aux efforts soutenus visant à assurer que le plan reflète la réponse optimale au VIH du Canada, en tenant compte du fait que le plan est itératif et appelé à changer au rythme de l'épidémie et de sa réponse.

Les gouvernements et les organismes à la grandeur du Canada ont demandé une approche plus stratégique et coordonnée dans la lutte au VIH. Le présent document est un guide destiné aux personnes, aux organismes, aux communautés, aux provinces, aux territoires et au gouvernement fédéral pour la définition de leurs rôles et l'établissement de leurs priorités d'ici 2010. Il prône la réflexion, la recherche et la planification stratégiques ainsi que le partage des responsabilités.

Tous les gouvernements et les organismes engagés dans la recherche, l'élaboration de politiques, la planification ou la prestation de services en matière de VIH participent déjà à une offensive pancanadienne : leurs activités contribuent aux efforts visant des buts communs. Le présent document offre une ligne directrice dans un ensemble plus large, donne l'occasion de collaborer étroitement avec divers partenaires et de faire un usage optimal de nos connaissances, aptitudes et ressources collectives.

De cette façon, nous jouerons ensemble un rôle de premier plan.

1
Aux fins de ce rapport, les termes « personne vivant avec le VIH/sida » et « personne séropositive » seront utilisés de manière interchangeable pour représenter toutes les expériences des personnes qui sont séropositives pour le VIH, qui vivent avec le VIH/SIDA et qui en meurent.